Bijou plaqué or, gold-filled, doré à l’or fin, vermeil… comment s’y retrouver ?

différence plaqué or et doré doré à l'or fin plaquage or plaqué or plaqué or 18 carats plaqué or définition vermeil vermeil définition

En bijouterie fantaisie, parfois même en joaillerie, ces termes peuvent prêter à confusion et passent parfois pour des synonymes… à tort ! Voici un petit article pour vous aider à y voir un peu plus clair.
 
Avant tout, si on commençait par la base ?

L’or, le roi des rois…

Quand on évoque ce prestigieux métal, on parle inévitablement de carats (en abrégé cts ou k). Il s’agit d’un indice de pureté qui équivaut à la proportion de poids d’or sur le poids total de l’alliage - l’or à 24 cts étant considéré comme pur, mais rarement utilisé en joaillerie. Plus cet indice est bas, et plus vous aurez de risque de ternissement sur la durée (à titre personnel, je déconseille d’acheter de l’or en-dessous de 14 cts)

 lingot or pur

Le plaquage, mais qu’est-ce donc ?

Il s’agit d’appliquer une couche de métal sur un autre, le plus souvent par électrolyse. L’épaisseur de cette couche se mesure en microns (symbole : µ) : un micron équivaut à un millième de millimètre…

bagues plaquées or 18 carats
La résistance du plaquage et sa qualité dépendront de cette épaisseur, bien plus que de la pureté de l’or appliqué. Ce qui nous amène au point suivant…
 
… et aux différents termes que nous pouvons rencontrer.

  • Le vermeil : il s’agit d’un plaquage or de 18 cts et 5 microns au minimum, effectué sur de l’argent massif. Considéré comme un métal précieux et réglementé, il est rare en bijouterie fantaisie. 
  • Le (vrai) plaquage or : l’appellation la plus galvaudée, malheureusement, une sorte de fourre-tout où l’on place tout ce qui est doré. Pourtant, pour qu’un bijou puisse être qualifié de « plaqué or », le métal doit être recouvert d’une couche d’or de 3 microns au minimum. Si vous avez déjà visité la boutique, vous aurez reconnu un des deux plaquages que je privilégie…
  • Le plaquage « gold-filled » : il nous vient des Etats-Unis. Il s’agit d’un plaquage 14 cts très épais, où l’or constitue 1/20è du poids total de l’alliage ! Un métal « gold-filled » sera particulièrement résistant et durable, ce qui en fait une excellente galvanisation pour les apprêts très sollicités par les frottements et manipulations comme les fermoirs, anneaux, chaînes…
    • Doré à l’or fin : ce traitement au nom poétique est aussi appelée « flash », ou tout simplement « métal doré ». L’épaisseur de la couche d’or est comprise entre 0,3 et 1 micron, ce qui la rend davantage fragile et sujette à oxydation. Il est cependant possible d’appliquer un vernis après plaquage, tant pour allonger sa durée de vie que limiter les réactions de la peau... et proposer des pièces à un prix attractif !

    Le type de plaquage est systématiquement mentionné dans les fiches produits "Incantà"...

    J’espère que cet article vous a plu et vous a permis d’y voir un peu plus clair entre ces différentes appellations !


      Article suivant


      Laissez un commentaire